Théâtre de l'invisible

Direction artistique : Bruno Abraham-Kremer

Écrit & interprété par Bruno Abraham-Kremer

Parle, envole-toi !

Écrit et interprété par Bruno Abraham-Kremer

Mise en scène : Corine Juresco & Bruno Abraham-Kremer

Collaboration artistique : Richard Copans

Scénographie, Lumière et Visuels  : Arno Veyrat

Son: Mehdi Ahoudig

Costumes : Charlotte Villermet


Création saison 2023-2024

Production:  Théâtre de l’Invisible
Co-Production Trois cailloux productions
Avec l’aide du Garage Théâtre / Cosne-sur-Loire


J’ai toujours travaillé avec des auteurs à qui je confiais mes « histoires ».
« Milarepa », « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » – à Éric-Emmanuel Schmitt, « l’Amérique » – à Serge Kribus, sont des pièces qui sont nées de ces collaborations…

Toujours ? Non car mon premier spectacle « Le Golem », je l’ai écrit en improvisant sur le plateau, dans une grande liberté, presque insouciante et ce spectacle est la matrice de tout mon travail futur.

Cette fois, il s’agit de remonter à la source, depuis l’enfance, pour partager ce goût du jeu qui d’abord m’a sauvé la vie et qui m’a conduit jusqu’à ce premier spectacle.

Retracer l’itinéraire du petit garçon esseulé, de l’adolescent révolté, qui découvre qu’il doit se laisser guider par son intuition, du jeune homme qui comprend peu à peu, que « Jouer » est un chemin vers la liberté et que le théâtre lui permettra peut-être de devenir l’acteur sa vie.

C’est l’histoire d’une re-naissance, d’une réconciliation… Où est-on ? Dans un théâtre, sur un plateau vide… là où l’Invisible devient visible !

Enfant lorsque je jouais seul dans ma chambre aux cow-boys et aux indiens, je n’avais pas l’impression de mentir, d’ailleurs je ne me posais pas la question. C’était des superproductions dont je jouais tous les rôles avec le même plaisir, le même engagement total. J’y croyais, je voyais tout et même quand je mourais plusieurs fois, c’était pour de vrai.

Peter Brook avait une magnifique formule magique pour les acteurs : « Don’t forget, to play is to play! » / N’oubliez pas, Jouer, c’est jouer. J’essaye de ne pas oublier.

                                                                                                                                                                                              Bruno Abraham-Kremer

 


CONTACT  PRODUCTION
courrier@theatredelinvisible.com 

CONTACT TOURNÉE
Yoann de Birague & Associés
Yoann de Birague
8/10 rue de Normandie
75003 Paris
06 52 44 92 22‬
y@ydb.fr



 


Le maître hassidique Rabbi Nahman dit à son disciple :
« La parole est vie, la parole c’est la vie. Parle, envole-toi !
– Mais je n’ai pas d’ailes, lui dit le disciple !
– Les mots sont tes ailes,
parle envole toi, traverse l’espace et le temps,
brise les chaînes d’une histoire qui ne t’appartient pas et qui n’a pas le droit de t’alourdir et de te retenir. »



Tout a commencé, j’avais 20 ans. Pour la 1ère fois, je me trouve sur une scène de théâtre. Mon personnage, Bouton, le moucheur de chandelles de Molière, son régisseur de plateau finit de préparer le plateau pendant l’arrivée du public.

Donc, je balaye pendant l’entrée des spectateurs et soudain en jouant, non en balayant… pardon, en jouant à balayer, je ressens quelque chose d’unique…quelque chose en moi s’arrête, je regarde les gens qui sont encore en train de parler entre eux, ça n’a pas commencé…

Et là un truc dingue !
Je suis vivant, je me sens vivant… en entier… en volume…dans l’espace, enraciné, tout est neuf, vibrant.
Je viens de naitre, comme une 2ème fois et dans cet instant une décision s’impose à moi, je veux devenir « l’acteur de ma Vie ».

Mon grand-père, « Mr Ibrahim » me l’avait dit !
« Quand tu ne sais pas faire quelque chose, fais comme si tu savais ! Et si tu y crois vraiment, si tu le fais très sérieusement, de tout toi-même, tu verras que tu sais ! »
Alors j’ai continué. J’ai frotté mes 2 cailloux, le mensonge et la vérité, la réalité et la fiction pour que le Théâtre apparaisse. J’ai continué à mentir avec sincérité.

                                                                                                                                                                                                                                  bAk